Opérateurs de compétences : neuf demandes d’agrément en bonne voie…

Sur les treize projets d’opérateurs de compétences déposés au ministère du Travail fin 2018, neuf ont été jugés « cohérents » et devraient donc être agréés avant le 1er avril. Pour les quatre autres, de nouvelles négociations devront s’ouvrir pour aboutir, dans les deux mois, à la constitution de deux opérateurs : l’un regroupant les services de proximité et l’artisanat, l’autre les services « à forte intensité de main d’œuvre ».

Le futur paysage des opérateurs de compétences se précise. Le ministère du Travail a reçu treize demandes d’agrément fin 2018. Après un premier examen, le bilan provisoire s’avère « très satisfaisant », selon l’entourage de la ministre : « l’immense majorité des branches professionnelles a joué le jeu et compris l’intérêt pour les entreprises et leurs salariés de s’inscrire dans la logique de la réforme ». Sur les treize dossiers, neuf s’avèrent « cohérents » et sont donc « en bonne voie pour être agréés dans les semaines qui viennent » (lire ci-dessous).

 

En revanche, quatre autres dossiers ne correspondent pas aux exigences du ministère. Il s’agit d’une part des trois projets portés par les organisations patronales interprofessionnelles – Medef, CPME et U2P – et de l’opérateur de compétences construit autour du Faf-TT. À terme, dans la logique du ministère, ces quatre projets devront se restructurer autour de deux opérateurs au maximum. Le ministère du Travail vient d’adresser un courrier aux branches professionnelles ayant désigné ces structures pour les inviter à rouvrir des négociations en leur précisant le cap fixé.

 

Plus d’informations, cliquez sur le lien

https://www.actualite-de-la-formation.fr/une-du-sommaire/une-de-2019/operateurs-de-competences-neuf-demandes-d-agrement-en-bonne-voie-quatre-dossiers.html?