Les Fongécif refusent leur mort programmée

Les organismes paritaires qui gèrent les formations longues de reconversion sont condamnés avec la loi avenir professionnel.

Direction et salariés se mobilisent pour infléchir la réforme.

 

« Les Fongecif ont été créés par une décision politique. Ils seront […] démantelés par une décision politique. » C’est avec des accents qui empruntent à Mirabeau, que les représentants du personnel des Fongecif se sont constitués en intersyndicale fin avril.

 

L’annonce avait alors pris un relief particulier : à peine un mois plus tôt, les présidents et directeurs généraux de ces organismes paritaires en charge des congés individuels de formation (CIF) venaient, eux aussi, d’unir leurs forces. Deux démarches parallèles, mais un même combat : défendre 900 emplois et l’expertise accumulée en trente-cinq ans, que le projet de loi avenir professionnel promettait de rayer d’un trait de plume.

 

 

Pour lire la suite de l’article, cliquer sur le lien suivant :

https://www.lesechos.fr/economie-france/social/0302086852443-formation-les-fongecif-refusent-leur-mort-programmee-2198320.php